Tant d’impondérables dans ce qui devrait s’avérer être un Derby fascinant et dans une année qui a vu les buts bouger en ce qui concerne les lignes de forme et les délais habituels que nous traitons normalement dans ce concours de Groupe 1, un choc pourrait être sur les cartes avec l’un ou l’autre VATICAN CITY (meilleur prix 9-1) ou WORTHILY (meilleur prix 40-1) tous deux capables d’en causer un.

De la paire, l’ancien vainqueur ne serait pas le plus grand choc au monde après son excellente performance en tant que finaliste de l’impressionnant Siskin dans les 2000 Guinées irlandaises et sur la base de ces seules preuves, il est assez clair qu’il est susceptible de s’améliorer considérablement. lorsqu’on lui a demandé de courir au-delà d’un mile. Cela dit, s’il avait eu une course plus tôt qu’au Curragh, cela aurait peut-être été une histoire différente et la combinaison de vitesse qu’il a montrée ce jour-là alliée à l’endurance potentielle qu’il possède au cours du voyage d’aujourd’hui fait de lui plus qu’un concurrent intrigant. Apparemment rejetée sur le marché par les bookmakers et les parieurs depuis désertée par les jockeys stables Ryan Moore et Seamie Heffernan, cette politique par beaucoup pourrait finir par être imprudente étant donné que le fils de Galileo a tout autant d’avantages que Mogul et l’empereur russe du Même chantier, et dans tous les cas, le pilote d’aujourd’hui Padraig Beggy appréciera la perspective de sortir et de piloter son troisième vainqueur de la Classique sachant qu’il a peu d’attentes sur ses épaules.

Ce dernier demande un peu plus d’explications, mais le simple fait que son manieur avisé – qui connaît l’heure de la formation des vainqueurs de Classic – est prêt à risquer le fils de Point Of Entry dans une course de cette nature après un seul début en dit long sur la façon dont il évalue ce vainqueur inaugural en une course. Faisant ses débuts sur l’hippodrome il y a à peine 23 jours, le poulain de race robuste avait envie de commencer sa carrière de la meilleure façon possible et, en fin de compte, l’ambiance du marché s’est avérée juste avant. Bien qu’il ait manqué la pause et qu’il ait couru vers l’arrière tôt, il est rapidement arrivé sur les lieux en se déroulant bien et n’ayant qu’à être poussé les mains et les talons dans les étapes ultérieures, il a marqué facilement dans le style d’un cheval d’un certain potentiel. S’il sera assez bon ou assez streetwise pour un Derby seul le temps le dira, mais il convient de souligner qu’il vient de la même famille qui a produit Lucarno pour remporter le St Léger en 2007 et pour cette raison, il est probablement vaut quelques livres à son prix actuel pour la finale de la Classique de la saison imminente d’une performance positive ici cet après-midi.

Parmi ceux qui se trouvent à l’avant du marché, English King semble le plus susceptible de passer le test d’aujourd’hui car, comme Anthony Van Dyck la saison dernière, il a déjà prouvé qu’il reste bien et agit sur une piste vallonnée avec sa victoire à Lingfield la dernière fois. Il y a eu beaucoup de discussions sur la question de savoir si son tirage au sort l’empêcherait de gagner, mais il vaut probablement la peine de se demander si un cheval a eu la classe ou les références pour gagner la course depuis que Oath a gagné la course en 1999 en décrochant un au lieu de s’enliser. vers le bas avec une telle statistique auto-réalisatrice. La question de savoir si un cheval comme le vainqueur Guinéas Kameko restera ou non a été un autre sujet de débat lors de la préparation de la course, mais comme c’est souvent le cas, toutes les recherches de tous les meilleurs experts en pedigree au monde ne peuvent que le supposer, comme le personne de nous ne le sait vraiment tant que la course n’est pas terminée et époussetée.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *